Accueil  
  Présentation  
  Actualité  
Concours  
  Communication  
  Collections archéologiques  
  Collections historiques  
  Etudes et recherches  
Galerie photos  
  Réalisations emblématiques  
  Informations pratiques  



 Les traitements aux polyéthylène glycols (PEG)

  •  PEG-lyophilisation
    Cette méthode consiste à imprégner le bois ou le cuir par des polyéthylène glycols (PEG), de poids moléculaires différents selon les résultats recherchés (dureté pour le bois, souplesse pour le cuir), puis à sécher l’objet par lyophilisation. Toutefois, les objets traités de cette façon demeurent fragiles et très sensibles aux variations du climat d'exposition ou de stockage. Pour leur bonne conservation, une humidité de 55 % est recommandée pour une température de 18-20°C. Pour les fibres (vanneries, cordages), des traitements spécifiques (imprégnation de PEG ou d’une autre résine) peuvent être mis en oeuvre avant lyophilisation.  

  • PEG à saturation- séchage contrôlé
    Un autre traitement de consolidation doit être retenu pour des objets dont les grandes dimensions ne permettent pas une lyophilisation : l'imprégnation à saturation de PEG par brumisation (jusqu'à 80 % de PEG dans la solution), suivie par un séchage en atmosphère contrôlée dans une serre climatisée.

 


 Le procédé Nucléart

Certains profils de dégradation du bois peuvent induire le choix d'une consolidation à cœur par le procédé "Nucléart" : au cours d’une série de bains successifs, l'eau contenue dans le bois est remplacée par un solvant, l’acétone. Quand le bois est gorgé de solvant, ce dernier est remplacé, suivant le même principe des bains successifs, par une résine styrène polyester insaturé.

Après essuyage de la surface, le bois gorgé de résine est ensuite soumis à l'action du rayonnement gamma dans la casemate d'irradiation ; ce rayonnement provoque la polymérisation (durcissement) de la résine in situ, rendant le traitement irréversible, mais assurant une bonne consolidation des objets.

Le traitement "Nucléart", particulièrement adapté aux pièces de petites et moyennes dimensions, présente des limites contraignantes pour les objets très volumineux.

Le temps nécessaire à l’imprégnation des objets massifs est d'au minimum un an, mais souvent beaucoup plus pour deux échanges successifs (eau-acétone et acétone-résine) sans certitude d’imprégnation complète et homogène du bois.

Les quantités très importantes de résine (peu stable dans le temps) non employée et à mettre aux déchets, conduisent à des coûts de traitement prohibitifs.

Ce traitement "historique" est maintenant abandonné.


 Le traitement mixte

Un nouveau traitement, combinant les avantages du procédé PEG à la méthode  "Nucléart" tout en excluant leurs inconvénients, a été mis au point.

 

Il consiste à appliquer, pour des bois pouvant entrer dans le lyophilisateur, le procédé PEG/lyophilisation -avec une solution de PEG 4000 à 20%- suivie d'une lyophilisation.

 

Lors du séchage, les 80% d'eau présents dans le bois sont évacués, libérant de la porosité ; il devient alors possible d'appliquer le procédé  "Nucléart sec" qui consiste à imprégner directement le bois sec après dégazage sous vide. L'imprégnation est réalisée sous pression d'azote, pendant quelques heures seulement, avec l'objet immergé dans la résine styrène-polyester à l'état liquide. La polymérisation de la résine par irradiation gamma se déroule comme pour le procédé  "Nucléart" classique.



CEA - Mise à jour : 21/05/2013 11:07:14 - Mentions Légales
© CEA 2003 - 2014 Tous droits réservés