Vous êtes ici : Accueil > Désinsectisation par vide partiel

Désinsectisation par vide partiel

Publié le 25 novembre 2016

L'anoxie dynamique

Depuis 2005, ARC-Nucléart a mis en oeuvre des traitements d'anoxie dynamique pour les objets qui ne peuvent pas être désinsectisés par irradiation gamma (taille trop importante ou matériaux incompatibles avec les doses utilisées).

Les objets présentant d'importantes surfaces d'échange pour un faible volume sont tout à fait adaptés à des traitements d'anoxie, malgré les inconvénients liés à cette technique : durée de traitement importante (vingt et un jours) et conduite de l’opération de façon très rigoureuse pour assurer, à la fois, la fiabilité de la désinsectisation et la protection des objets (oxymètre calibré, poche parfaitement étanche, maîtrise de l'humidité relative dans la poche d'azote).

En revanche, pour des objets en bois présentant de gros volumes, la fiabilité de l'anoxie dynamique est discutable. Il existe un doute sur le parfait dégazage du bois au cœur des objets, même après le temps réglementaire. Le bois peut être considéré, en effet, comme un milieu semi-fermé qui a tendance à piéger les gaz à l'intérieur de sa porosité. Il est donc possible de fixer suffisamment d'oxygène au cœur du bois, non détectable par l'oxymètre, pour maintenir en vie des œufs, voire des larves d'insectes.

Désinsectisation par le vide partiel

Par conséquent, ARC-Nucléart expérimente, depuis 2006, un procédé original de désinsectisation sous vide partiel. Le vide permet une bien meilleure efficacité de dégazage de la porosité du bois comparée à celle d'un simple échange isobare entre deux gaz (air/azote). Nous avons constaté qu'il était possible de réguler l'humidité de l'atmosphère à l'intérieur d'une enceinte de 50 % à 80 % (selon la consigne d’humidité relative choisie) avec un vide partiel de 30 mbar. Un taux de mortalité de 100 % est obtenu après cinq jours de traitement seulement pour des larves de capricorne.

Le vide permet de détruire les insectes par déshydratation (départ de l'eau libre), au lieu de les détruire par anoxie. En revanche, le vide doit rester partiel pour maintenir une humidité relative suffisamment élevée dans l’enceinte afin de bloquer l'humidité dans le bois (eau liée) et éviter les déformations induites par retrait de fibres lorsqu'il y a des variations importantes de l'humidité relative autour des objets.

Une enceinte de traitement, d'un volume utile de 2,8 m3 et parfaitement sécurisée, est en cours adaptation à ce procédé. L'année 2010 permettra de valider un protocole de traitement de cette enceinte efficace sur les larves, mais aussi sur les œufs d'insectes. Le programme expérimental comprend la réalisation de plaquettes polychromées sur la base de techniques anciennes afin d'être représentatives du comportement des objets en bois polychromé dans les conditions de traitement sous vide.

L'enceinte d'anoxie

 

 Larve de capricorne avant et après traitement sous vide partiel